Invitation

Yair Haklai: The Parthenon – west side, october 20, 2008. Source: Wikimedia Commons.

Le 24 mai 2012 à 18H30 la librairie Planète IO, située au 7 de la rue Saint-Louis à Rennes, propose d’échanger autour du livre de Christos Chryssopoulos La destruction du Parthénon.

Christos Chryssopoulos est un romancier grec contemporain, lauréat du prix de l’Académie d’Athènes en 2008 et membre du Parlement Culturel Européen. Il est l’auteur d’une douzaine d’ouvrages.

La destruction du Parthénon est un roman qui imagine qu’un jeune homme a fait sauter l’Acropole et que le Parthénon a été pulvérisé. C’est un ouvrage court, sobre, qui donne la parole tour à tour sur le mode du témoignage ou de l’information à différents personnages. Christos Chryssopoulos propose autour de cette hypothèse une réflexion sur l’art, la ville, l’identité, le sacré, l’histoire.

« Plus que tout, je crois que c’est à cela qu’est appelée la littérature : soulever des questions et, dans le même temps, rendre compte des contradictions du réel » énonce Chryssopoulos dans une interview accordée à Mediapart en avril 2012 (video : 15mn). « L’écriture me sert d’instrument de compréhension. » Repensant à ces couvertures de l’Economist ou du Stern où l’on voit une énorme Europe tomber sur le Parthénon et le démolir – ce qui propose déjà une allégorie possible à ce roman – l’auteur en reproduit le premier résultat, qui est la fragmentation, jusque dans la lecture que l’on peut avoir de l’évènement, son interprétation ; et bien entendu se pose alors la question épuisante et jamais épuisée de savoir qui témoigne : t’es qui toi, et d’où tu parles, toi qui dis avoir vu quelque chose ?

« En même temps, il y a cette part d’humanité profonde qui demeure… » cette image de soi que l’on trimballe à travers les multiples costumes que l’on endosse dans l’existence – conjoint, subordonné, allié, quémandeur… « Écrivain, mon rôle n’est donc pas de fournir une image lissée, mais de dire les intérêts contradictoires, tout ce qui forme un ensemble politique. » Cette inquiétude de ne rien perdre de ce qui s’exprime, Chryssopoulos l’a ressentie très vivement lors de l’écriture de son dernier livre, qui est une suite de témoignages bruts sur l’Athènes des sans-abris sous la crise. Toute personne qu’il rencontra alors disait tellement plus que seulement des mots !

  • La destruction du Parthénon Actes Sud, ISBN 978-2-330-00525-2.
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s